Histoire

La clé de la Ville

Le 11 avril s’est tenue en Mairie d’Honneur une rencontre résolument placée sous le signe de la transmission : François Trucy, ex-premier magistrat de Toulon, féru d’histoire et collectionneur, a remis à son successeur, Hubert Falco un « recueil de 10 400 cartes postales anciennes de la ville accompagné de son guide explicatif ». Le tout, 21e siècle oblige, mémorisé sur… une clé USB.

C’est dans un salon Clemenceau comble d’une assistance concernée qu’a eu lieu cet « acte simple, devenu une véritable petite cérémonie », comme l’a commenté l’ancien maire. De fait, Hubert Falco avait tenu à marquer l’instant d’un sceau officiel, même s’il fut aussi l’occasion d’échanges amicaux et de traits d’humour.

« Vous avez, par cet impressionnant travail, effectué votre devoir d’Académicien, fidèle en cela à la devise de l’Académie du Var à laquelle vous appartenez : sparsa colligo (rassembler ce qui est épars). Aussi, au nom de toutes les Toulonnaises et de tous les Toulonnais que j’ai l’honneur aujourd’hui d’administrer comme vous l’avez fait vous-même, je tiens à vous exprimer nos plus vifs remerciements » a indiqué Hubert Falco.

Le Toulon d’hier et d’avant-hier

De fait, l’œuvre accomplie est considérable et propose, en douze chapitres, une immersion dans le Toulon d’antan : de vues générales en sites hors du commun en passant par la Marine nationale, le littoral ou la 2e guerre mondiale, c’est de fait un héritage historique de choix qui est proposé. Quant aux « cartes postales animées » (celles où figurent des personnages), elles racontent la vie à l’époque des « torpilleurs de rues » (qui collectaient chaque matin le contenu des toupines et autres pots de chambre), des marchandes de poissons ou des pêcheurs.

De Mayol à Pipady, déjà !

Également enrichi de plans, de gravures anciennes voire de tableaux, l’ensemble est également un éclairage sur le Toulon d’aujourd’hui. Sur ses transformations. En atteste le plan originel du littoral toulonnais sur lequel se superpose le futur projet d’aménagement de Mayol à Pipady !  Car si, comme il a été dit « tout est chargé d’histoire ; l’histoire, il faut la respecter et la servir », force est de reconnaître que son étude et son analyse sont fort utiles à la préparation d’un futur harmonieux et cohérent.

En savoir plus 
  • Précieux outil de connaissance, ce « panorama inédit, photographique et iconographique, sera également mis à la disposition des chercheurs comme du public amateur au Service des archives municipales  et dans le fonds ancien de la bibliothèque municipale.
  • Une clé USB a également été remise à l’Académie du Var, à la Société des Amis du Vieux Toulon et au Service historique de la Défense (tous trois dûment représentés lors de la cérémonie).
  • L’info en + : la rencontre a également permis d’apprendre que le nom Pipady pourrait venir du verbe latin pipare (crier, pour un oiseau)

 

 

Actualités 

Actualités

D’année en année, le défilé du jour de la Fête nationale est un rendez-vous très prisé des Toulonnais.

Installés depuis moins d’une heure sur l’anse des Pins ce 12 juillet au matin, bibliobus et salon de lecture avaient déjà accueilli plus de 50 pers

Le 17 juillet, le village et la scène de la French Fab font escale à Toulon sur les plages du Mourillon.

L’ex-siège de la Caisse d’Épargne Liberté puis de la Métropole, en pleine transformation et extension, a fait le 2 juillet l’objet d’une visite de

Cette année, la remise des prix du concours « écoles fleuries » s’est tenue au parc du Pré Sandin, récemment embelli.